Magnetic Island & Townsville, les inséparables

2

Nous profitons de notre séjour à Townsville, grande sœur de Cairns avec ses 130 000 habitants, pour faire une balade d’une journée sur l’île située juste en face, Magnetic Island. Depuis que l’armée australienne y a installé un fort pour protéger Townsville pendant la seconde guerre mondiale, elles semblent veiller l’une sur l’autre. On peut d’ailleurs avoir des vues imprenables de l’une sur l’autre et plusieurs compagnies de ferry les relient toutes les heures de la journée.

Townsville, un cadre d’exception

Lagon, Townsville

Lagon, Townsville

Balançoire, Townsville

Balançoire, Townsville

Comme à Cairns, Townsville bénéficie d’une belle et longue esplanade, appelée The Strand, le long d’une plage qui s’étend entre la marina et un lagon artificiel. Plus petit qu’à Cairns, il n’en est pas moins très sympathique, séparé de la mer par un mur de pierres. Les quartiers autour du Strand sont assez chics, avec leurs appartements flambant neufs, les installations publiques, la marina ou encore une chute d’eau artificielle. Plus loin, il y a le port, assez important, d’où partent les ferries vers Magnetic Island. Le centre-ville est assez restreint, il y a finalement peu à faire à part se balader sous le soleil. Deux rues concentrent la plupart des restaurants, une tout près du Strand, l’autre de l’autre côté de la ville et de la rivière, Palmer Street. Mais aucune d’elle ne vaut l’animation de Cairns.
Panoramique de Townsville et Magnetic Island depuis Castle Hill

Panoramique de Townsville et Magnetic Island depuis Castle Hill

Le ville est en fait très calme, même de jour, exceptée peut-être autour de l’immense fête foraine implantée au pied de Castle Hill. Cette montagne qui surplombe la ville offre l’un des plus beaux points de vue que l’on ait jamais vu sur une ville et les paysages alentour. C’est simple, de là-haut, on voit tout. Magnetic Island, le Strand, le centre-ville, les stades, le port, les banlieues de la ville en aval, et des montagnes au loin. Il y a d’ailleurs de nombreux touristes qui viennent voir les différents points de vue, ainsi que des coureurs, qui ont le courage de venir faire leur footing tout là-haut !

Magnetic Island, ses plages sauvages et son fort

Florence Bay, Magnetic Island

Florence Bay, Magnetic Island

The Forts, Magnetic Island

The Forts, Magnetic Island

Le lendemain, nous nous décidons donc à passer la journée sur la mystérieuse île de Magnetic Island. Elle porte son nom grâce au navigateur James Cook, qui aurait perdu le nord ici ! Une excursion d’une journée complète sur l’île est un grand minimum, mais comme nous nous y rendons à pied, cela devra être suffisant pour nous. Le ferry coûte 29 dollars aller-retour par passager, la traversée dure environ 20 minutes (pour parcourir 8km). Nous partons à 7h40 du matin pour ne revenir qu’à 19h. Au programme de cette journée : de la marche, beaucoup de marche, des photos, de snorkeling et un peu de détente sur la plage !

Picnic Bay, Magnetic Island

Picnic Bay, Magnetic Island

L’île s’étend sur 52 km2 et abrite un parc national de 27 km2. Sur place, on peut louer vélos (mais attention aux reliefs !), scooters, voitures… Mais les prix étant complètement fous (20 dollars la journée pour le vélo, 35 par personne pour un scooter, 80 dollars minimum pour une voiture pour ceux n’ayant pas réservé…), nous nous en tenons donc au bus ! Un bus parcoure en effet l’île du sud au nord toutes les heures, et c’est bien suffisant avec un peu d’organisation, à 7 dollars la journée par personne.

Nous démarrons notre randonnée au nord à partir de Horseshoe Bay, vers l’est, en passant par Radical Bay ou encore Arthur Bay, et ce jusqu’à Forts Walk. On découvre en route de superbes plages sauvages et plus ou moins fréquentées. Ma préférée : Balding Bay, la plus isolée. Malgré la fraîcheur de l’eau, je me risque au snorkeling à Florence Bay, un bon spot.

Koala, Magnetic Island

Koala, Magnetic Island

J’y retrouve de beaux poissons multicolores mais aussi des poissons flûtes, déjà observés à Ningaloo Reef sur la côte ouest de l’Australie. Pierre quant à lui préfère rester au sec et s’adonner à son activité favorite : les panoramiques !

Au final, on a peut-être réalisé un parcours de 9 km ou 10 km, avec de belles côtes, pour rejoindre Fort Walk, où l’on peut rejoindre le bus. Et quelles vues splendides en chemin ! Nous finissons notre marche au point culminant de l’île pour découvrir les installations de l’armée pendant la seconde guerre mondiale. Une visite intéressante qui ajoute un peu de culture à toute cette nature environnante, si belle, qui ravit tant les koalas !

Galerie photo de Townsville et Magnetic Island

Venez découvrir plus de photos de ces deux endroits dans la galerie photo de Townsville et Magnetic Island.

84%
84%
Incontournable

Voici une note qui illustre notre admiration devant les couchers de soleil de la région et devant la beauté magnétique de l'île qui porte si bien son nom ! Townsville n'est quant à elle peut-être pas une jolie ville au sens propre mais bénéficie d'un cadre extraordinaire.

  • Beauté des paysages
    9
  • Nature et environnement
    8
  • Culture
    8
  • Hospitalité
    8
  • Climat
    9
  • Notes (1 Votes)
    7.2
Partager

À propos de l’auteur

Fondatrice du site Tour du Blog et rédactrice principale, je partage avec vous ma passion des voyages à travers nos carnets de route et autres astuces.
Si cet article vous a plu, retrouvez tous mes posts par ici : A propos d'Adèle

2 commentaires

  1. Hey j’ai également été de passage à Townsville pendant mon séjour en Australie. j’y suis passé pendant la saison des pluies (enfin juste à la fin) et je n’ai pas du tout les mêmes photos que toi, c’est marrant 🙂 En tout Magnetic Island à l’air vraiment magnifique !

  2. Magnetic Island c’était vraiment sympa oui, on a bien fait d’y aller !

    La pluie et la grisaille, ça change absolument tout sur les photos. Les 2 jours entre Townsville et Magnetic ont été quasiment les 2 seuls jours de vrai beau temps que nous ayons eu entre Cape Tribulation et Brisbane. Or nous y étions pendant la saison « sèche ».
    Pourtant, on le Queensland se fait appeler « the sunshine state »…… 🙂

    En tout cas, les photos après Townsville sont très différentes, des fois la grisaille et la pluie peut donner des effets sympas, notamment quand le ciel est vraiment menaçant et qu’il y a un dégradé de couleurs dans le ciel. Par contre on ne peut rien faire contre un ciel gris pale, j’ai été assez frustré certains moments dans le Queensland, mais bon ! Ca fait partie des aléas du photographe et du voyageur ! Les tropiques ne seraient pas si beaux sans toute cette eau !

Laissez un commentaire