La vie à Melbourne, épisode 2 : les transports

0

Retour à notre série sur la vie à Melbourne. Depuis qu’on y vit, on a bien sûr une toute autre vision de cette ville australienne. Mais, plus on découvre Melbourne, plus on la trouve fascinante. Pour connaître l’âme d’une ville, il faut souvent regarder du côté de ses transports en commun. Comment les Melbourniens vivent-ils au quotidien ? Voici la réponse, dans les grandes lignes.

Le tramway, emblème de Melbourne

Quand on pense à Melbourne ou que l’on se penche sur de vieilles photos d’elle, on voit souvent apparaître un bon vieux tram jaune et vert. Si de nouvelles rames toutes modernes sont bien sûr apparues au fil des années, la ville n’a pas abandonné ses vieux trams qui font partie de son patrimoine.

Tramway de Melbourne

Tramway de Melbourne

Les plus anciennes rames forment la ligne gratuite destinée aux touristes qui forme une boucle autour du centre-ville : le City Circle Tram. D’autres ont été transformées en restaurants mobiles très classes, appelé le Tram Resaurant et dans lequel nous avons d’ailleurs fêté nos 10 ans.

Quant aux autres tramways, ils sont certainement le moyen le plus efficace de circuler en ville. Avec 250km de voies, 30 lignes et plus de 1700 arrêts, le réseau de tramway de Melbourne est le plus vaste du monde !

Melbourne Metro

Melbourne Metro, dont les voitures ressemblent bien plus à des trains qu’à des métros, et qui circulent d’ailleurs principalement en extérieur, dessert 18 grandes destinations seulement (la plupart d’entre elles formant la même ligne au départ) avec un grand nombre d’arrêts au passage bien sûr.

Mais bizarrement, aucune ligne ne les relient entre elles, toutes servent uniquement à rejoindre la ville depuis la plupart de ses banlieues. Le seul lien entre elles est réalisée par la City Loop qui emprunte 5 grandes stations dans le CBD (Central Business District) et que chaque ligne dessert dans un sens ou dans l’autre : Flinders Station, Southern Cross Station, Flagstaff Garden (en semaine), Central Station, et Parliament Station.

Melbourne

Bourke Street Mall

Les bus locaux et régionaux

Côté bus, c’est un peu le désert. Les plans des transports ne les mentionnent même pas. A part peut-être le Tourist Shuttle Bus, qui, à la manière du City Circle Tram, promène gratuitement ses voyageurs à travers les endroits clés de la ville. Contrairement au tram, il va légèrement au-delà du centre-ville.

C’est à Southern Station que l’on retrouve les trains et les bus régionaux, ainsi que les Skybus à destination de l’aéroport de Tullamarine, sans doute le meilleur moyen de rejoindre l’aéroport situé à 28 km de la ville (au prix de 17 dollars l’aller ou 28 dollars l’aller-retour). Oui, vous allez le voir, les transports sont chers en Australie.

Le système Myki

En 2012, la ville de Melbourne a opté pour un nouveau système de paiement pour les transports en commun, appelé Myki, en remplacement des tickets ordinaires et des Metcards. C’est assez incroyable mais aujourd’hui, il n’est plus possible d’acheter de ticket aux gares ou à bord des tramways, cela n’existe plus. Il faut désormais, même si vous êtes touristes et que vous passez par ici quelques jours seulement, acheter une carte électronique à 6 dollars (non remboursable) que vous devez ensuite recharger comme bon vous semble. Sachant tout simplement qu’un aller vaut 3,50 dollars, et qu’une journée de transport illimité en vaut 7. Vous pouvez également choisir des abonnements à la semaine ou au mois (Myki Pass), si vos trajets sont réguliers et nombreux.

Les transports à Melbourne sont donc assez chers pour ceux qui travaillent et font l’aller-retour dans la journée mais sont en revanche assez généreux avec les touristes qui peuvent prendre le tram 5 fois dans la journée pour le prix de 2 allers. Vous me suivez toujours ? Le système, assez compliqué, est toujours mal compris des utilisateurs…

Vélo et autres caractéristiques locales

Melbourne Bike Share

Melbourne Bike Share

La plupart des trains et des trams sont climatisés, propres et calmes, cela change de Paris ! Et les gens, moins nombreux il faut le dire, semblent aussi plus patients et courtois, à l’image de la société australienne finalement.

Mais puisque c’est assez cher et plutôt long de se déplacer en transport en commun à Melbourne, nous avons opté pour le vélo ! Il y a comme à Paris et d’autres grandes villes françaises un système de vélos en libre-service, mais les bornes n’étant pas assez nombreuses, nous avons acheté nos propres vélos. Une bonne façon, écolo qui plus est, de profiter de la ville et de tous ses recoins.

Si les Australiens sont plutôt civilisés, tous les conducteurs de voiture (assez nombreux) ne le sont pas toujours. Il faut donc toujours avoir l’oeil partout en pédalant. Et mieux vaut choisir le chemin le plus approprié aux vélos plutôt que le plus court ! Heureusement, la ville ne manque ni pistes cyclables, ni de parcs…

A lundi prochain !

Partager

À propos de l’auteur

Fondatrice du site Tour du Blog et rédactrice principale, je partage avec vous ma passion des voyages à travers nos carnets de route et autres astuces.
Si cet article vous a plu, retrouvez tous mes posts par ici : A propos d'Adèle

Laissez un commentaire