La résidence permanente pour les nuls

13

C’est officiel, on va finir par s’auto-qualifier « testeurs de visas australiens ». On les essaie les uns après les autres et on sera bientôt capable d’écrire une thèse sur l’immigration australienne ! Aujourd’hui, on vous parle du visa qui sera on l’espère bientôt le nôtre : le Skilled Independent Visa (subclass 189), soit l’un des sésames qui permet tout simplement de devenir résident permanent en Australie.

La Résidence Permanente en bref

La résidence permanente peut soit s’obtenir d’entrée de jeu, soit après quelques années sur le territoire, tout dépend de votre situation, de vos qualifications etc. La plupart des expatriés ici connaissent la façon la plus facile de l’obtenir : après deux ans de Sponsorship Visa, on peut demander à son employeur d’être sponsorisé pour la résidence permanente. Dans ce cas, il s’agit du visa 186. Si cette option est entre guillemets la plus facile, c’est parce que par ce biais il n’y a pas besoin de faire évaluer ses compétences par un organisme, ni de faire partie d’une liste critique de métiers, ni d’avoir un niveau de ouf en anglais (5 sur 9 au test d’anglais IELTS seulement). En plus, l’entreprise, si elle est généreuse, peut prendre les coûts à sa charge. Bref, la panacée, enfin si on a la patience d’attendre 2 ans au minimum en étant pied et poings liés à son employeur.

Si vous êtes pressé vous pouvez vous faire sponsoriser pour la résidence permanente dès votre arrivée en Australie ou dans votre boîte, du moins si elle accepte. Mais il vous faudra obtenir un bon niveau d’anglais (6 sur 9 minimum à l’IELTS) et faire évaluer vos compétences. Cela implique d’avoir étudié et d’avoir de l’expérience dans le domaine que vous visez en Australie.

Il y a bien d’autres façons de devenir résident permanent, comme par exemple si votre conjoint est Australien, ou vos enfants. Dans le premier cas cela coûte environ 4 200 dollars, dans le second 52 000 dollars… Oui, vous avez bien entendu, sponsoriser ses propres parents pour la résidence permanente coûte 52 000 dollars par tête de pipe !

Notre cas : le visa subclass 189

Dans notre cas, point de sponsor. Nous nous lançons seuls dans la procédure du visa 189, autrement dit le Skilled Independant Visa. Comme son nom l’indique, il s’adresse aux travailleurs qualifiés qui n’ont pas l’appui d’une entreprise. Pour ce faire, il faut faire partie d’une liste critique de métiers (merci Pierre), recueillir un nombre de points suffisants liés à l’âge, aux études, à l’expérience professionnelle, au niveau d’anglais etc. En résumé il faut avoir 60 points minimum et nous en recueillons désormais 70 (merci Pierre). Il faut aussi faire valider ses compétences par un organisme (fait), passer le test d’anglais IELTS (7 sur 9 points minimum dans chaque matière permet d’obtenir 10 points, 8 sur 9 points permet de gagner 20 points). Nous avons obtenu 7,5, youpi. Il faut aussi traduire une batterie de papiers, passer un examen médical complet (dont radio des poumons et test HIV) et surtout, débourser la somme de… accrochez-vous bien… 5 280 dollars, dans notre cas. A cela s’ajoute toutes les démarches que je viens d’évoquer, qui à deux représentent environ 2 000 dollars. La liberté a un prix il faut croire !

Point de chance pour nous, le gouvernement travailliste est passé par là. Car, avant juillet, le même visa nous aurait coûté 2 200 dollars de moins. Ce n’est pas rien ! En Australie on prend parfois les immigrants pour des vaches à lait…

Et maintenant ?

Maintenant que toute la paperasse est prête, il faut faire ce qu’on appelle une « Expression of Interest » auprès de l’immigration australienne, c’est-à-dire l’informer de notre volonté à demander la résidence permanente, et ce en clamant le nombre de points suffisants. Puisque notre Sponsorship Visa vient enfin d’être transféré (puisque Pierre a changé d’employeur), nous allons démarrer cette étape très bientôt.

Quelques semaines plus tard, si tout va bien, l’immigration vous répond ok et vous envoie une « invitation to apply ». C’est-à-dire qu’elle vous autorise à envoyer votre demande de visa. A partir du moment où on envoie la demande, le délai est de 12 mois, mais vous avez en général votre réponse en 6 mois. Pendant ce temps, on vous délivre un Bridging Visa, vous permettant de rester. De l’attente, encore de l’attente…

Et après ?

La résidence permanente permet plusieurs choses. Elle permet déjà de ne plus subir aucune limitation au niveau de l’emploi, de ne plus être discriminé dans votre recherche d’emploi (un résident permanent équivaut à un citoyen, sauf pour les emplois liés au gouvernement, où il est interdit de travailler si l’on n’est pas Australien). Il permet aussi d’accéder au Pôle Emploi local (Centrelink), et donc de toucher du chômage, il donne aussi accès à Medicare, la Sécu locale, qui n’est pas aussi complète qu’en France mais pas négligeable.

Une fois accordée, votre résidence permanente dure en théorie 5 ans mais peut être soit renouvelée, soit transformée en citoyenneté. En tout cas, si vous quittez le pays pour quelques années en étant PR, vous la perdrez. Pour aller et venir comme bon vous semble et à vie, il vous faudra donc devenir citoyen. Mais ça, c’est une autre histoire…

Partager

À propos de l’auteur

Fondatrice du site Tour du Blog et rédactrice principale, je partage avec vous ma passion des voyages à travers nos carnets de route et autres astuces.
Si cet article vous a plu, retrouvez tous mes posts par ici : A propos d'Adèle

13 commentaires

  1. Salut Tunimaal,

    Merci pour ton commentaire ! Effectivement bien vu on a pas précisé dans cet article que le test d’anglais en question était l’IELTS, on va compléter, merci de l’avoir notifié !

    En fonction du visa que l’on vise (visa de travail temporaire, résidence permanente etc), la note d’anglais à obtenir n’est pas la même. En l’occurrence pour nous et le visa que nous visons (résidence permanente sous le code 189-Skilled Migrant), j’ai du avoir au minimum 7/9 dans chaque épreuve du test IELTS (reading, writing, listening et speaking), ce qui est pas évident à avoir ! Adèle devait n’avoir que 5 ce qui est assez facile.

    On parle aussi de la résidence permanente en Australie ici : http://tourdublog.com/australie/notre-residence-permanente-en-etapes.php

    Merci pour les encouragements, ça y est le dossier a été déposé maintenant c’est plus qu’une question d’attente, terminé la paperasse !!!!! 🙂 Et ça ça fait plaisir.

    Salut, また近いうちに ! (Je sais pas du tout si c’est bon ce que j’ai écrit je parle pas un mot de japonais à part « moshi moshi » et « konishiwa », merci Google translation ! 🙂

  2. Salut Adele !
    Mon copain et moi avons commencé les démarches pour le visa 189. J’ai vu que le tien date de 2013 a priori mais je voulais te demander :
    – tu as été ajoutée comme de facto si j’ai bien compris, la somme ajoutée a été de $2000 et quelques en plus des quasi $4000 pour ton copain c’est ca ?
    – combien de temps ca vous a pris pour obtenir le visa, entre l’EOI et la réponse du visa ?
    Merci et bonne année !

    • Tour du Blog le

      Salut Tara !
      Si on parle du visa application charge c’est $3600 pour l’applicant principal et $1800 pour le secondaire aujourd’hui soit $5400 en tout pour deux auxquels s’ajoutent les autres frais : validation des compétences, IELTS, traductions, examens médicaux. Au total le visa 189 coûte au moins $7000 à deux.
      Entre l’EOI et la délivrance du visa il ne s’est passé que deux mois et demi dans notre cas, ce fut vraiment rapide.
      Bonne chance à vous !

  3. Bonjour 😉

    Je ne sais pas si vous verrez ce message, mais j’essaye quand même ^^

    Avec mon conjoint, nous avons un projet d’expatriation d’ici à 1 an, 1 an et demi et je suis donc en train d’étudier les visas et possibilités qui s’offriraient à nous pour partir…

    Et je me pose une question très très bête mais je n’arrive toujours pas à trouver la réponse à ce jour : où puis je trouver la « grille de points » pour connaître le nombre de points que nous aurions ? Car beaucoup parlent de « 60 points » mais comme chacun est différent, je ne sais pas du tout combien j’ai…

    Merci beaucoup pour votre aide,
    Anne

    • Tour du Blog le

      Bonjour Anne,

      Désolé pour la réponse tardive, avec une fille âgée d’un mois et des soucis de santé, nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour nous ces derniers jours. La grille de points dépend du visa que vous visez. Si vous visez le « Skilled Independant Visa 189 » qui est celui que l’on a eu, tous les détails sont sur Skill Select ici :

      https://www.border.gov.au/Trav/Visa-1/189-

      Il y a un onglet « Point Test » qui détaille ce qui rapporte des points, les grandes catégories étant : « Age, english language ability, skilled employment, qualifications ».

      Si vous tentez un autre visa, cherchez la page équivalente pour cet autre visa sur le site que j’ai cité au dessus. Seront indiqués les conditions d’obtention, incluant les histoires de points, et les démarches à suivre.

      Bon courage !

      Pierre

  4. Bonjour Adele et Pierre!
    Super votre article, c’est tres encourageant bien qu’il date un peu maintenant, j’imagine que vous etes settle et que le stress du visa est bien loin maintenant, nous on est en plein dedans 😉
    Il semblerait qu’on ai un peu le meme parcours.On a un sponsorship depuis 1 an mais mon copain aimerait changer d’entreprise et meme de state (on est a Melbourne mais on aimerait partir a Perth) du coup au lieu de faire un transfert de sponsor on aimerait apply direct pour le 189, on a tous les points mais le seul trucs qui nous inquiete est le skills assessment, sachant qu’il a fait une reconversion professionnelle en faisant une formation AFPA on a peur que ca ne remplisse pas leurs criteres… Te souviens tu des details du skills assessment? Ce qu’il demandent s’ils ont des criteres minimums? C’est tres flou pour nous a ce niveau.
    Pour info il est chaudronnier depuis 2 ans.
    J’espere que vous verrez ce message, cheers 🙂

    • Tour du Blog le

      Salut Claire,

      Si il veut un 189, ça doit être dans sa profession actuelle je pense. Si sa profession actuelle c’est chaudronnier et que ça fait que 2 ans qu’il est chaudronnier, alors ben il aura les points d’expérience que pour 2 ans, ce qui risque de faire juste pour remplir tous les critères, à moins que vous ayez des supers notes en anglais… Je suis aussi pas persuadé que chaudronnier soit dans la liste SOL ? Je le vois pas sur la liste : https://www.border.gov.au/Trav/Work/Work/Skills-assessment-and-assessing-authorities/skilled-occupations-lists/SOL

      Oui on se souvient des détails pour notre visa, mais ça ne sert pas forcément de vous les donner en détail car ça ne s’appliquera pas à vous car l’assessment est fait par différentes corporations. Pour nous c’était ACS (Australian Computer Society) et ils ont pas les mêmes critères d’un organisme à l’autre. Par exemple, ACS considèrent qu’avoir un diplôme à l’étranger pour avoir le niveau équivalent en Australie il faut 2 ans d’expérience professionnelle, donc ils te retirent 2 ans d’expérience comme ça… Engineer Australia eux ils demandent à avoir ton test d’anglais avant que tu fasses la demande, alors que nous on a pu la faire en parallèle… Etc. Donc Google pour votre cas, mais avant d’aller par-là, voyez déjà si vous pouvez avoir un 189, ça a pas l’air si le métier est pas dans la liste…

      Si c’est pas le cas vaut peut-être mieux essayer de voir un autre visa, genre « regional » 186 ou autres, et encore je crois que ça requiert d’avoir un métier sur la SOL aussi. Désolé je pourrais faire les recherches pour vous, mais c’est peut-être plus simple si vous le faites vous-même sur le site de l’immigration SkillSelect : il y a par exemple ce tableau qui vous permettra d’y voir un peu plus clair peut-être ? http://www.border.gov.au/Trav/Work/Empl/Visa-options-comparison-charts

      Bon courage !

      • Merci pour cette reponse si rapide 🙂 On est tous les 2 dans la liste Axel en « sheet metal trade worker » et moi « General mechanic », donc j’imagine aussi pouvoir rapporter des points 😉 Et Axel a un excellent niveau d’anglais de part ses etudes donc on ose esperer le top du top des points a ce niveau la :p
        Bref en effet l’assessment a l’air d’etre du cas par cas et c’est ce qui nous inquiete le plus surtout que c’est deja un paquet d’argent sans assurance de pouvoir aller plus loin… Le peu d’experience nous freine un peu.
        Et merci pour la liste des visas c’est interessant de voir les possibilites. On a aussi pense au 186, ca peut etre une idee… mais cest pas THE PR !
        Et vous pensez qu’un avocat pourrait aider et appuyer notre dossier? on a un agent de l’immigration qui bosse avec nous mais elle est assez useless, elle ne nous aide pas vraiment…

        • Tour du Blog le

          Assurez-vous déjà que vous avez les points requis. Tu ne paies que quand tu apply, avant tu as l’EOI (Expression of Interest), donc tu paies pas le visa pour rien. Par contre effectivement tu peux faire le test d’anglais et le skills assessment pour rien mais si vous bossez et que vous avez un bon dossier il n’y a pas de raison !

          C’est pas vraiment du cas par cas non, c’est du « cas par cas » par corporation. Il faut vraiment que tu épluches le site de l’immigration, tout est marqué dessus, toutes les réponses à tes questions. Certes il faut bien chercher c’est pas toujours bien indiqué, mais c’est là où tu trouveras tes réponses, plus éventuellement des forums comme « expatforums » où les gens parlent du temps qu’ils attendent, combien ça met de temps en ce moment, etc.

          Par exemple, ici, on t’indique le nombre maximum de gens pris par an : https://www.border.gov.au/Busi/Empl/skillselect , clique sur « Occupation ceilings ». Comme tu peux le voir, ils cherchent 1000 « sheet metal trade worker » par an, seulement un a été pris. A mon avis, vu que c’est un travail manuel (si j’ai bien compris), tu perds des points par rapport à d’autres dans « qualifications » ce qui rend pas facile d’atteindre 60 points, donc je présume que c’est pour ça qu’il y en a peu de pris car peu doivent atteindre les 60 points.

          Ici, « Points test », tu peux calculer tes points potentiels. https://www.border.gov.au/Trav/Visa-1/189- Je sais que tu l’as déjà fait, mais lis bien et fais bien ton calcul. Après la seule variable de ce que j’en comprends c’est ce que chaque corporation estime comme étant « de l’expérience » et « est-ce que le diplôme a à voir avec le métier ».

          Vous ça serait à priori « TRA » l’organisme qui ferait votre assessment : http://www.tradesrecognitionaustralia.gov.au/Pages/default.aspx. Regarde ce qu’ils disent sur leur site et ce que les gens en disent sur Google / expatforums ou autres à propos de leur assessment avec cet organisme : court / long, comment ils considèrent l’expérience, etc.

          Quant aux agents d’immigration je pense que vous feriez mieux de vous démerder tout seul parce que toutes les histoires que j’ai entendu à propos de ça c’était une horreur : ils prennent un fric monstre pour remplir tes papiers n’importe comment, tu sais pas où les trucs en sont tu sais pas si c’est de sa faute ou de la faute de l’immigration, et on n’est jamais mieux servi que par soi-même ! 🙂 Dans tous les cas tu devras faire de la paperasse et c’est pas si compliqué que ça, il suffit de chercher l’info même si elle n’est pas toujours simple à trouver.

          Le 186 j’ai dit une connerie c’est celui avec l’employeur au bout de 2 ans de 457, le regional c’est 190… Le premier c’est THE PR parce que même si en théorie t’es pas censé de barrer de la boîte, en pratique tu peux le faire et beaucoup le font. Le deuxième t’es limité à rester dans le même état pendant quelques années.

          Bon courage ! C’est le plus chiant ce que vous faites, une fois que c’est fait on est tranquilles !!! 🙂 La citoyenneté à côté c’est tout simple.

          • Il semblerait que ca ne soit pas possible car il faut 3ans d’experience…
            Mais on check les autres possibilites !
            Merci beaucoup pour votre aide 🙂

          • Tour du Blog le

            Oué je voulais pas trop m’avancer pour votre cas ne le connaissant pas, mais 2 ans d’expérience semblait léger pour le « Skilled visa » ; nous il fallait effectivement 3 ans minimum d’expérience, et même 5 dans notre cas pour avoir les points car l’ACS a changé ses règles et enlevait 2 ans d’expérience à ceux qui n’avaient pas eu leur diplôme en Australie, comme ça, tranquille…

            Le plus simple est peut-être soit d’attendre un an (si c’est suffisant au niveau de la reconnaissance des compétences / points) pour la PR 189, soit d’attendre encore dans votre boulot et de faire un 186 à travers vos boulots, ou une PR regional mais ça risque d’être la même chose sur l’expérience…

            Voilà, bon courage ! C’est chiant ces histoires de visa mais c’est un mauvais moment à passer et prendre son mal en patience…

            Salut !

Laissez un commentaire