26 oct 2011

Posté par dans Indonésie | 2 commentaires

Borobudur et Prambanan, deux temples, deux styles

Borobudur et Prambanan, deux temples, deux styles

Tous deux situés au nord de la ville de Yogyakarta, les temples de Borobudur et de Prambanan sont accessibles en bus public, si vous avez le temps ! Plus de 2h pour vous rendre à Borobudur, 1h pour Prambanan. S’ils ont tout deux été érigés à la même époque : entre le VIIème et le VIIIème siècle pour le premier, au IXème pour le second, ils ont un style très différent. En effet, Borobudur est un temple bouddhiste, Prambanan est de construction hindouiste. Tous deux sont par ailleurs inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1991.

Borobudur, le bouddhiste

Si Borobudur est le monument le plus visité d’Indonésie, est donc le plus connu des deux, il s’agit peut-être du moins impressionnant. Le temple de Candi Borobudur est une construction bouddhiste datant des VIIIème et IXème siècles. Le temple consiste en un immense bloc de pierre en forme de pyramide (sa base carrée fait environ 115 m de chaque côté), avec plusieurs terrasses et des fresques sur chaque mur. Tout en haut, des statues de buddhas et des cloches ornent le temple. Tout autour, un parc, et plus loin, le temple est cerné par la montagne.

Dans le parc de Borobudur, nous avons eu la « chance » d’entrer dans le musée, ou plutôt ce qu’ils appellent un « art center », le plus nul que nous ayons jamais vu ! Au moins, on aura bien ri. Il s’agit d’une sorte de musée des horreurs combiné à une exposition de la culture hindoue, le tout très poussiéreux et infiniment kitch. Au menu notamment : des photos issues du livre des records, de coupures de presse ou des images d’Internet sur d’étranges personnages ou phénomènes. Autour : des peintures kitchs, des sculptures ou des objets liés à la culture hindoue. Le tout rassemblé dans ce lieu n’a vraiment aucun sens ! Bref, un joli raté !

A côté de ça, on retrouve un vrai musée qui raconte la construction du temple avec dessins et photos d’archives à l’appui, un peu poussiéreux aussi, mais bien plus intéressant.

Prambanan, l’hindouiste

Contrairement à Borobudur, Prambanan a été très touché par le tremblement de terre de mai 2006 qui a touché l’île de Java. Le temple, que les Javanais appellent aussi Candi Lara Jonggrang, est un ensemble de 240 temples shivaites (du nom du dieu hindou Shiva), construits au IXème siècle. Prambanan se trouve dans un parc qui s’étend vers le nord du temple et inclut en effet d’autres constructions comme le Candi Lumbung, le Candi Bubrah et le Candi Sewu (« les mille temples »). Au coucher du soleil, le temple principal devient encore plus énigmatique.

Sachez que, s’ils sont intéressants à voir, ces temples sont excessivement chers. C’était en quelque sorte la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour nous en Indonésie. Pendant 3 semaines nous n’avons pas cessé de payer les prix pour touristes, même si c’était implicite. A Bali pour les transports, à Java pour les visites.

Dans ces deux temples-ci, c’est totalement explicite : il y a en effet une entrée pour les locaux, à 20 000 roupies, et une entrée pour les touristes juste à côté, à 15 dollars pour Borobudur, 13 dollars pour Prambanan, soit multiplié par 7 !!! On a trouvé cela totalement scandaleux, et on l’a bien fait savoir. Même à Bali une entrée de temple ne coûtait jamais plus de 15 000 roupies ! Si on comprend que les prix ne soient pas toujours les mêmes pour nous, riches blancs au porte-monnaie inépuisable que nous sommes, l’Indonésie exagère sur tout, tout le temps, nous prenant pour des portefeuilles sur pattes. Plutôt que de nous donner envie de dépenser chez eux, ils nous dégoûtent de tout achat. Résultat : à Prambanan, nous avons refusé de payer et décidé de faire le tour du parc, pour avoir une vue du temple de l’extérieur, et chanceux que nous sommes, nous avons finalement trouvé une entrée ouverte et délaissée des gardiens au nord ! Voilà ce qui arrive quand on prend trop les touristes pour des imbéciles…

Quoiqu’il en soit, si vous souhaitez y aller, n’hésitez pas, et si vous ne devez en choisir qu’un, choisissez Prambanan, moins cher, moins loin de la ville, moins touristique et plus captivant (à notre avis !). De plus, vous y trouverez beaucoup moins de stands pour touristes à la sortie. A Borobudur, ils ont en effet conçu un vrai labyrinthe de boutiques de souvenirs que vous êtes obligés d’emprunter ! Un dernier piège pour la route !

Galerie photo de Java

Pour plus de photos de ces temples et de Java en général, rendez-vous dans la galerie photo de Java.

  1. serge a dit :

    Eh oui, quand on est touriste, on est la vache à lait.
    Mais est-ce vraiment scandaleux de payer 7 fois plus que les locaux : comparez votre salaire et le leur aussi, votre pouvoir d’achat et le leur… Voyez vous beaucoup d’indonesiens visiter la tout Eiffel ? le mont St Michel ?
    Et n’est ca pas bien plus scandaleux de payer 15 euros ( soit 20 dollars) pour visiter le musee Guiness à Dublin (alors que c’est une société privee) ?

  2. Pierre a dit :

    Bonjour Serge, merci pour ce commentaire ! Nous sommes bien d’accord là dessus, c’est d’ailleurs ce que j’ai écrit sur le bilan de notre voyage en Indonésie à ce propos :
    http://tourdublog.com/indonesie/indonesie-le-bilan.php

    Ce que nous pensons c’est qu’en soit ce n’est pas scandaleux de payer plus cher que les locaux sachant qu’effectivement nous avons plus d’argent qu’eux. En tant que local, en voyant un blanc arriver et sachant que je n’ai pas beaucoup d’argent, j’essaierai certainement de gagner un petit peu grâce à lui.

    Maintenant, plusieurs choses :

    - d’une part ces deux sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, donc la communauté internationale paie pour entretenir ces sites. Ce n’est donc pas forcément nécessaire de faire payer le touriste de manière aussi importante (c’est aussi cher que le musée Guiness à Dublin, sauf qu’à Dublin la vie coûte 10 fois plus cher. et que ce musée est privé, par conséquent il n’a que les billets d’entrée pour exister).
    Il ne faut en tout cas pas se leurrer, cet argent ne va pas dans les poches de ceux qui en ont besoin.

    - On fait payer les gens dans les temples en fonction de leur nationalité, sauf qu’il y a des indonésiens millionaires et des touristes pas forcément fortunés (même si un touriste a bien plus de chances d’avoir de l’argent qu’un local, bien sûr)

    - Enfin, pour remettre les choses dans leur contexte, cet article à été écrit après plusieurs arnaques successives en Indonésie. Pour avoir visité pas mal de pays et notamment en Asie du sud-est, oui l’Indonésie a été pour nous le pays où on s’est le plus sentis comme étant des vaches à lait. C’est peut-être aussi certainement une question de rencontres et d’endroits que l’on a visité. Chaque voyage est différent et cela n’en retire en rien que nous avons beaucoup aimé notre voyage en Indonésie, et y retournerons certainement dans des îles plus perdues de l’archipel.

    Quoi qu’il en soit et malgré les points ci-dessus, cette expérience en Indonésie nous a beaucoup fait réflechir à tout ça et relativiser aussi sur le voyage et sur la vie.

    Merci Serge pour ce commentaire, à bientôt et bons voyages !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Indonésie : le bilan | Le Tour du Blog - [...] local) à Banyuwangi. C’est même d’autant plus net quand on souhaite visiter des monuments. Au temple de Borobudur, le …
  2. Photo du jeudi : l’indonésien fumant - Le Tour du Blog, nos récits de voyage autour du monde ! | Le Tour du Blog, nos récits de voyage autour du monde ! - [...] revenant du temple de Borobudur, avec notre acolyte allemand Andi, nous nous décidons à nous arrêter au petit marché …

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>