Sofia

6

Voici l’heure du dernier billet écrit en Bulgarie, dès samedi je repars pour la France, avec dans les valises une expérience incroyable de 3 mois. En attendant, voyons ce qu’il s’est une fois de plus passé pendant le week-end. Cette fois-ci et pour boucler la boucle, tout le monde (les 4 roumains et les 2 Varniens) est venu me rendre visite dans la capitale bulgare. Voici ce qu’il fallait retenir de ce week-end.

Vendredi 9 septembre 2005 : « Flic-Floc la girafe »

Pour ce premier soir à Sofia, j’emmène la troupe au O!Shipka, un restaurant que j’aime bien car :

  • On y mange bien
  • On y mange beaucoup
  • On y mange pour vraiment pas cher
  • L’ambiance est sympa
  • Le restaurant est en même temps un bar
  • Au sous-sol, il y a une salle ambiance « cavernes gothiques » où on passe de la (très) bonne musique, et oui ça existe à Sofia !

C’est donc parti pour un week-end dont nos estomacs se souviendront longtemps, ça commence assez fort ce soir, tout le monde est gavé comme c’est pas permis.

Et connaissez vous l’histoire de « Flic-Floc la girafe » ? C’est un hélicoptère qui passe trop près du cou d’une girafe, et hop… Flic-Floc la girafe ! Dans cette optique, c’est un troupeau entier que nous avons décimé.

Coût total de l’opération pour un massacre animalier et un pétage de bide collectif : 27 euros pour 7 ! Le monde est vraiment injuste…

(NB : la blague marche aussi avec « Flip-Flop la girafe »)

Après ça nous descendons au sous-sol, où nous rencontrons des gens très sympathiques et où une fois de plus la musique est au rendez-vous. C’est alors que s’engage une bataille de photos, à celui qui fera la tête la plus bizarre.

Ça dépasse l’entendement… La troupe étant arrivée tard, et bien… Il commence à se faire très tard !

Samedi 10 septembre 2005

Aujourd’hui, une grande balade dans les rues de la capitale bulgare s’annonce. Et finalement j’ai pas mal de choses à leur faire voir aux p’tits ! Parcs, statues, monuments, cathédrales… On aura de quoi faire.

Deuxième pétage de bide annoncé, la c’est au Ygo (prononcer « Ougo ») que ça se passe.

Ma foi un bien bon repas… Pour pas cher ; ça va manquer… La visite se poursuit, et nous arrivons au pied d’un palace de Sofia. Voici jusqu’où la connerie humaine est capable d’aller :

Voici typiquement le genre de voitures que l’on croise à Sofia, au milieu des ladas et de la pauvreté. Ces gens n’ont aucune pudeur, ils ont de l’argent, ils polluent cinq fois plus que tout le monde, mais ils s’en foutent : ils ont l’air « beau » dans leur grosse voiture, qui sans aucun doute a été achetée pour combler un complexe d’infériorité autre part… Oui, le monde ne tourne vraiment pas rond, et ce n’est pas avec ce genre d’individus (qui de plus ont le pouvoir) que les choses vont aller en s’améliorant, fin de la parenthèse.

Nous sommes alors très proche de mon travail, et arrivons au théâtre Ivan Vasov, un des monuments à voir ici, voici pourquoi :

Nous avons déjà vu lors de précédents billets les différents aspects de Sofia, je crois que j’en ferais un qui résumera et présentera la ville où j’ai vécu pendant 3 mois.
En attendant, nous arrivons sur le boulevard Vitosha, les « Champs Elysées » de Sofia (tout est relatif…), et les mecs attrapent un torti coli des yeux. Quand ce ne sont pas des Ferrari qui passent, ce sont de magnifiques filles, et le plus souvent d’ailleurs ce sont les deux : des bombes dans des voitures à bien plus de 100 000 euros. Ici c’est tout le temps comme ça, mais ce jour là il faisait très chaud et je crois que je n’avais jamais vu ça non plus : la seconde vision a vraiment tremblé, car les effets de bord ont été très importants.

Dimanche 11 septembre 2005

L’heure du départ est venu pour tout le monde, les premiers à partir sont Émilien et Rémi. Ne vous inquiétez pas, ils ne prendront pas l’avion aujourd’hui…

Les Roumains eux ont leur train couchette à 19 heures, ce qui nous laisse un peu de temps. Tant qu’à faire, autant se rassasier une fois de plus, et là, même misère que la veille, impossible de finir les assiettes tellement c’est trop. En Bulgarie, il n’est pas toujours facile de peu manger, même en commandant une salade.
Le week-end s’arrête ici, un week-end dont nos papilles, nos estomacs et surtout les toilettes du boulevard Tsarigrasko Shosse se souviendront longtemps !

no images were found

Partager

À propos de l’auteur

Webmaster du site Tour du Blog, je partage avec vous ma passion des voyages et de la photographie.
Si cet article vous a plu, retrouvez tous mes posts par ici : A propos de Pierre

6 commentaires

  1. C’est toujours aussi sympa de lire ton blog, ça me rappelle des souvenirs…C’est le Corazon la boîte où vous êtes allés?
    Bon retour en tout cas, profite bien de tes derniers jours à Sofia, la vie en France est moins groovy qu’en Bulgarie…

  2. bravo Tchek pour ce blog!
    j’ai suivi avec grand plaisir toutes ces découvertes en Bulgarie, Roumanie, Salonique et Istanbul..
    et également au travers des blogpotes..
    Merci beaucoup..
    Serge-Lille F

  3. j’ ai lu ton histoire d’un bout à l’autre avec énormément de plaisir 😉 Je trouve que tu a parfaitement représenté la Bulgarie , tu as des vrais talents d’écrivin, je le pense sincérement. Tu pourrais faire un ou deux voyages de plus et les éditer (avec les magnifiques photos bien sûr) je suis sure que ça ferai un tabac !! Moi je dois partir à la fin du mois pour 1 semestre à Prague j’espere que mon séjour sera tout aussi réussi 🙂 En attendant je te souhaite un bon retour un France et que le choc des prix passe rapidement (je sais que c’est très dur 🙂 )
    PS Adèle est bien plus jolie que la plus part des bulgares!!!alors quelle secode vision? !

  4. Eh bien merci beaucoup Serge et Maria, ça me flatte beaucoup… Sûr que les blogopotes ont vus du pays aussi !
    Et Maria c’est très gentil pour Adèle ! C’est vrai que j’ai vu bon nombre de bulgares se retourner lorsqu’elle était là, c’est bon signe 😉

    Hélas Emil, il n’y a pas à protester, tu sais bien que photoshop peut faire des miracles mais la quand même…

    Hey Jenny, ça va toi ? Comme tu vois oui, on a continué à bien se marrer (c’est pas parce que t’étais plus là hein !). Malheureusement là je vous écrit de France, de chez moi, et j’ai repris les cours ce matin : quelle claque ! Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin… ;o)

  5. Salut!
    Heureux de voir que la Bulgarie semble t’avoir plu!
    J’y ai moi-même vécu 16 mois (à Varna) et en garde de bons souvenirs…très bons même, car j’y ai rencontré ma femme!
    Continue de faire de la pub pour ce pays et pour ces gens, et bonne fin d’études d’Ingé!
    A+

    Nicolas

Laissez un commentaire