Rotorua, ses geysers et ses piscines thermales

2

Quand on arrive à Rotorua, dans le centre de l’île du Nord, on se prend tout de suite des émanations d’œufs pourris dans les narines. Et pour cause, des fumées de soufre s’échappent un peu partout dans la ville, qui a été bâtie sur des geysers et possède de nombreuses sources d’eau chaude. Malgré l’odeur, Rotorua est une station thermale agréable et une haute destination touristique en Nouvelle-Zélande.

On avait déjà découvert le soufre sur l’île de Java, en Indonésie avec le volcan Kawah Ijen. Mais le décor y était vraiment différent. Nous avions fait une randonnée de plusieurs heures, après avoir emprunté un chemin tortueux en 4×4 pour pouvoir finalement entrer au cœur du volcan et découvrir les coulées de soufre et les odeurs qui les accompagnaient.

Rotorua

Emanation de soufre

A Rotorua, on est au beau milieu d’une ville de 60 000 habitants quand on aperçoit des geysers plus ou moins hauts. Les émanations de soufre se fraient un chemin où elles peuvent, que ce soit dans les parcs et en particulier celui du très beau Kuirau Park, ou encore certaines fois en pleine rue, trouant le bitume par la même occasion. Et ça, c’est assez incroyable !

En arrivant en ville, nous avons pris nos quartiers dans le camping Rotorua Thermal Holiday Park qui laisse à disposition des campeurs trois petites piscines thermales. L’eau est très chaude et ne sent pas particulièrement bon, mais en fin de journée et à la belle-étoile, c’est parfait pour se détendre !

Nouvelle-Zélande

Village de Whakarewarewa

Le lendemain, nous découvrons le village maori de Whakarewarewa, qui s’est construit au beau milieu du plus gros geyser de la ville autour de l’an 1325. Il y a plusieurs lacs, mares de boue et bains thermaux à découvrir aussi. On arpente ce village, dont l’entrée est payante, en écoutant la visite guidée de l’une des habitantes maoris. Les geysers étaient utilisés par leurs ancêtres pour cuire les aliments mais aussi pour se chauffer. Si aujourd’hui des Maoris vivent encore dans ce village, il s’agit avant tout d’une attraction touristique. Deux fois par jour, 6 d’entre eux présentent un court spectacle de danse et de chant maori, dont le fameux Haka. Au beau milieu du village, il y a aussi une église et un cimetière maori, entourés de sculptures. Un endroit touristique certes, mais intéressant à découvrir.

En ville, on découvre l’église anglicane de St Faith’s, entièrement décorée avec des symboles maoris. Elle borde le lac Rotorua et d’autres petits geysers. En langage maori, Rotorua signifie d’ailleurs « second lac ». Le centre-ville est plus classique, mais pas désagréable, car l’atmosphère de la ville est vraiment unique. Il doit y avoir sans aucun doute des centaines de piscines thermales à travers la ville !

Nouvelle-Zélande

Lac Rotorua

Nouvelle-Zélande

Rotorua Museum

Si vous visitez Rotorua ne manquez pas le Rotorua Museum of Art & History, installé dans un très beau bâtiment chouchou des photographes. C’était à l’origine un immense centre thermal ouvert en 1908. Lors de la visite du musée, on découvre les sous-sols du bâtiment où figurait notamment des bains de boue.

La zone de Rotorua, hautement volcanique, dispose d’autres geysers, dont les fameux Wai o Tapu au sud de la ville, ou encore les superbes Craters of the moon où nous nous sommes rendus, voire ceux de Taupo qui sont également source d’électricité géothermique.

Galerie photo de Rotorua

Venez découvrir plus de photos de la région dans la galerie photo Rotorua et le centre de l’île du nord.

90%
90%
Exceptionnel
  • Beauté des paysages
    9
  • Nature et environnement
    9
  • Culture
    9
  • Hospitalité
    9
  • Climat
    9
  • Notes (0 Votes)
    0
Partager

À propos de l’auteur

Fondatrice du site Tour du Blog et rédactrice principale, je partage avec vous ma passion des voyages à travers nos carnets de route et autres astuces.
Si cet article vous a plu, retrouvez tous mes posts par ici : A propos d'Adèle

2 commentaires

Laissez un commentaire